Mairie

Horaires d'ouverture :

  • Lundi et mercredi
    de 15h à 17h
  • Jeudi : de 17h à 19h
  • Samedi de 09h à 11h

Adresse postale :
52, rue de la Rencontre 69210 ÉVEUX
FRANCE

Téléphone :
04 74 01 00 36
Fax :
04 74 01 58 64
E-mail :
contact@mairie-eveux.fr

Site :
www.eveux.fr

ÉVEUX PRATIQUE

DICRIM à consulter

PLAN D'ÉVEUX Centre

PLAN D'ÉVEUX

 

Localisation avec  "Googlemap".

Menu cantine

Pour connaître les menus de la semaine

Cliquez-ici.

Vidéo
Éveux Pratique
N° d'Urgence

Numéros d'urgences :

  • SAMU : 15
  • POMPIERS : 18 ou 112
  • POLICE : 17
  • ENFANCE en danger : 119
  • CENTRE ANTIPOISON : 04 72 11 69 11
  • GENDARMERIE :
  • 04 74 01 22 22
  • Pour les sourds et malentendants : 114

PostHeaderIcon Le Four à Pain

LE FOUR À PAIN DU MORILLON

les fours de nos campagnes

Comme dans toutes les régions, la plupart des maisons de nos campagnes possédaient un four à pain. Le four était souvent construit à l’extérieur, accolé contre un mur de la maison, afin que la bouche d’enfournement se trouve dans la pièce commune ou dans une pièce séparée : le fournil. Mais pour éviter les risques d’incendie four et fournil étaient situé, à l’écart des autres bâtiments de la ferme. Il pouvait être commun à plusieurs familles d’un même hameau, dont l’ancêtre était le four banal, privilège seigneurial.

Beaucoup de fours ont cessé de fonctionner au lendemain de la guerre de 1914-1918, le boulanger du bourg faisant en carriole la tournée des villages.

Mais quelques-uns reprirent du service lors de la dernière guerre : nombre de familles s’estimèrent alors heureuses de pouvoir les remettre en marche.

Aujourd’hui beaucoup de fours ont disparu, détruits simplement pour gagner quelques mètres carrés, ou bien abandonnés sans entretien, ils sont dans un état de ruine avancée.

le four du hameau de lévy

Ce four du 18ème siècle est situé en limite des communes d’Éveux et de Fleurieux. Avant la Révolution la paroisse d’Éveux était annexe de la paroisse de Fleurieux et le seigneur du lieu était Jacques Annibal Claret de Feurieux.

En 1950, four et fournil étaient encore debout, puis au fil du temps la toiture du fournil s’effondra ainsi que la voûte du four, à cause des infiltrations d’eau de pluie. La végétation finit par défigurer le bâtiment qui finalement servit de dépotoir.

Une équipe de bénévoles décida de le restaurer et pour faciliter cette opération, la commune acheta la ruine à son propriétaire. L’intérêt de ce petit bâtiment est qu’il se trouve isolé des autres bâtiments du hameau, et que son  fournil est élevé sur une voûte, au-dessus d’une serve. Cette disposition donne à l’ensemble un caractère particulier. De plus son emplacement est favorable à l’organisation de fêtes du pain.

Ce qui finit de décider de restaurer ce four, c’est qu’après un examen attentif du bâtiment, il s’est avéré que les fondations n’avaient pas bougé et que l’on pouvait reconstruire sur des bases solides.

les parties du four :

  • L’assise ou socle. Comme son nom l’indique c’est la partie située sous le four. Elle supporte l’enceinte à hauteur de plan de travail, mais aussi d’assurer par la masse qu’elle représente une bonne isolation par le dessous.
  • L’enceinte. C’est le cœur du four semblable à une bulle creuse constituée d’un plancher appelé sole, surmonté d’une voûte généralement construite avec des briques de terre cuite. Sole et voûte accumulent la chaleur et la restitue par rayonnement vers l’intérieur du four.
  • La bouche ou la gueule .Le four s’ouvre sur l’extérieur par la bouche ou gueule. Au-dessus et en avant de la bouche se trouve l’avaloir, prolongé par la cheminée qui permet d’évacuer les fumées de combustion pendant la chauffe du four.
  • L'isolation. Au-dessus de la voûte une masse de terre sur une hauteur de 50 à 60 cm est utile pour assurer une bonne isolation. C’est la masse de matériaux tout autour de l’enceinte qui permet de limiter les déperditions de chaleur afin que le four ne se refroidisse pas trop vite.
  • Une toiture, dans nos régions, composée de tuiles canal ou de pierres plates empêchera l’infiltration des eaux de pluie, première cause de destruction des fours.

 

Fonctionnement

  • Allumer un petit feu , pour commencer, avec des brindilles de bois sec à l’avant du four, puis repousser progressivement vers le fond le foyer lorsque le feu est bien pris. Alimenter régulièrement avec des fagots ou des bûches pas trop grosses. Le chauffage du four peut prendre plusieurs heures surtout s’il n’a pas été mis en chauffe depuis longtemps. On jugera que la température du four est suffisante lorsque l’on verra les briques de la voûte devenir blanches, mais ceci est d’abord affaire d’habitude. Une ancienne méthode veut que l’on jette du son sur la sole ; si celui-ci noircit c’est que le four est trop chaud si au contraire il roussit il est à bonne température. Aujourd’hui on peut se servir de thermomètre à sonde.
  • La porte reste ouverte, durant tout ce temps, l’air frais entre en partie basse au niveau de la sole et alimente le feu ; la fumée et les gaz brûlants lèchent la voûte et s’échappent par le haut de la bouche passent par l’avaloir et s’évacuent par la cheminée.
  • Enlever les braises ensuite. Pour cela on se sert du rable, fer plat au bout d’un long manche, pour tirer les braises et les basculer dans l’étouffoir. L’étouffoir est un récipient en tôle muni d’un couvercle et de poignées pour le déplacer.
  • Nettoyer la sole, après avoir enlevé les braises soigneusement,  à l’aide de l’écouvillon (ou l’écové), manche sur lequel on fixe un linge que l’on mouille abondamment. L’enlèvement des braises et le nettoyage de la sole sont des opérations qu’il faut faire assez rapidement afin que la température du four ne baisse pas trop vite.
  • Fermer la bouche du four avec la porte.

Le four est maintenant prêt à recevoir le pain à cuire.

Aujourd’hui, après 850 heures de travail bénévole, le four revit, les boulangers ont pris le relais pour cuire quelques fournées à l’occasion des fêtes du village, et le fournil est redevenu lieu de rencontres et de discussions passionnées sur la meilleure façon de faire du pain.

 

 

 
Rechercher
Agenda

Novembre

Vendredi 24 : Comité des Fêtes - Conférence de C.MYARD à 20h30 - Salle Le Corbusier

25/26 : Carpe Diem et Créa - Marché de Noël de 10h à 18h - Salle Carpe Diem

25/26 : LACIM - Expo-vente d'objets artisanaux et de produits équitables des Pays du Sud - Salle Claude Terrasse à L'Arbresle

Jeudi 30 : Municipalité - Conseil Municipal à 20h30 - Salle du Conseil (Mairie)

 




 


Newsletter
Météo

MambWeather icon
Éveux
--- °C
[Détails]
GENDARMERIE

La Gendarmerie de L'Arbresle vous donne quelques conseils contre les cambriolages

Pour les lire, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous.

Conseils anti-Cambriolages (PDF)

Conseils Divers (PDF)

 

Vous partez en vacances ? Ces documents peuvent vous être utiles

Affiche Tranquilité Vacances

Conseils Liste Objets de Valeur

Présentation Opération Tranquilité Vacances

Formulaire Opération Tranquilité Vacances