Mairie

Horaires d'ouverture :

  • Lundi et mercredi
    de 15h à 17h
  • Jeudi : de 17h à 19h
  • Samedi de 09h à 11h

Adresse postale :
52, rue de la Rencontre 69210 ÉVEUX
FRANCE

Téléphone :
04 74 01 00 36
Fax :
04 74 01 58 64
E-mail :
contact@mairie-eveux.fr

Site :
www.eveux.fr

ÉVEUX PRATIQUE

DICRIM à consulter

PLAN D'ÉVEUX Centre

PLAN D'ÉVEUX

 

Localisation avec  "Googlemap".

Menu cantine

Pour connaître les menus de la semaine

Cliquez-ici.

Vidéo
Éveux Pratique
N° d'Urgence

Numéros d'urgences :

  • SAMU : 15
  • POMPIERS : 18 ou 112
  • POLICE : 17
  • ENFANCE en danger : 119
  • CENTRE ANTIPOISON : 04 72 11 69 11
  • GENDARMERIE :
  • 04 74 01 22 22
  • Pour les sourds et malentendants : 114

PostHeaderIcon L'Église

L'ÉGLISE SAINT-PIERRE

Jusqu'au15e siècle, le village n'a laissé aucune trace, ignoré sur la liste des paroisses, dans le dénombrement des propriétés seigneuriales, dans les terriers etc. Était-ce un pauvre hameau oublié dans ses collines? Éveux, l'inconnu d'alors… qui allait acquérir une si grande renommée au 20e siècle avec la construction du couvent des Dominicains de la Tourette par Le Corbusier !

Le territoire groupant Éveux et Fleurieux était alors placé sous la juridiction de l'abbaye de l'Ile-Barbe. Nous avions donc un seigneur “mitré” comme on disait, ce qui n'était pas rare dans notre région lyonnaise. Éveux était paroisse annexe de Fleurieux, avec église, cimetière et… un vicaire.

300 ans plus tard, au grand recensement de 1788 notre village comptait 205 habitants répartis en 36 “feux” (foyers). La paroisse était pauvre. La moitié des terres appartenaient au seigneur qui était, à cette date, Messire Gaspard Claret de Fleurieu, propriétaire de la Tourette.

 


 

LE CHŒUR

Le chœur frappe par sa beauté élégante et simple, sans curiosité architecturale, sans riches décorations. En entrant dans l'église, on l'aperçoit, lumineux, sous le dessin très pur des arcs du transept. Impression d'équilibre dans les proportions, de justesse dans les lignes, d'harmonie.

 

. La voûte du chœur.

Elle est portée sur 7 nervures aux longs claveaux cannelés

Les nervures se rejoignent en une remarquable clé de voûte sculptée qui doit retenir notre attention par le sujet représenté : Dieu assis sur son trône céleste entouré de 4 anges. Il tient de la main gauche le globe de souveraineté et bénit de la main droite. Sa cape est fermée sous le cou par une rosette..

. Les anges

Deux anges sont musiciens  : l'un joue de la cornemuse, l'autre de la flûte; les deux autres anges sont en prière ou en adoration. Ainsi évoqué, le Père Éternel est appelé “l'Ancien des Jours”, expression tirée de la Bible, dans le Livre de Daniel (VII 9-12) d'un texte écrit à l'origine en araméen. Placé comme il est sur la voûte, Dieu ne bénit pas l'assemblée des fidèles, mais probablement les offrandes qui sont sur l'autel, le pain et le vin qui vont être consacrés.

. Les fenêtres. Ces trois magnifiques fenêtres avaient attiré notre regard à l'extérieur de l'église, au pied du chevet. Trois hautes fenêtres de style gothique flamboyant. Chacune est composée de deux panneaux en vitrail séparés par un fin meneau qui s'épanouit en un merveilleux remplage de courbes et de contre-courbes. Les parties hautes des fenêtres, appelées réseaux, sont très classiques: elles évoquent le flamboiement d'un brasier, d'où l'expression de gothique flamboyant. Le réseau central représente une admirable fleur de lys.

 

LA CHAPELLE ST JOSEPH

Elle occupe, à gauche, exactement la base du clocher, d'où ses dimensions fort réduites. Précisons bien qu'elle n'a subi aucune transformation au cours des grands travaux de 1852, ni en 1879 quand le clocher a été surélevé.

 

La voûte. Elle est construite sur une croisée d'ogives toute simple comme on en trouve déjà au début du 12e siècle dans la région parisienne. Cette croisée d'ogives est, rappelons-le, le signe caractéristique de ce magnifique style gothique qui s'est épanoui dans le jaillissement de nos grandes cathédrales.

Cette voûte est-elle du 15e siècle ? Elle semble plus ancienne : 14e siècle ? Nous manquons de documents pour trancher (l'abbé J. Vachet, dans son ouvrage “Paroisses et diocèses de Lyon.1899, pense qu'une partie de notre église serait du 14e siècle).

. Un vitrail très ancien. Une petite fenêtre, à l'encadrement de pierre soigneusement restauré, éclaire faiblement la chapelle.  Le vitrail doit retenir notre attention : il est du 15e siècle, exception faite de sa partie supérieure représentant la tête de St Blaise (19e siècle) et du blason dont nous parlerons plus bas.  Le corps du vitrail est composé de petits losanges jaunes décorés chacun d'une croix de feuillage stylisé rouge. La bordure, fleurie, présente onze banderoles, appelées phylactères sur lesquelles sont inscrites, en latin, des invocations très peu lisibles aujourd'hui (en français : mon unique espérance, secours-moi, protège-moi, etc…) Notons au passage que la représentation des banderoles de ce genre était très utilisée au 15e siècle aussi bien dans la peinture et le dessin, que dans la sculpture, nous en verrons un exemple plus loin. Comme tous les vitraux anciens, celui-ci laisse apparaître quelques faiblesses dans les teintes. On remarque, par exemple, de légères différences d'intensité entre les rouges, également entre les bleus. Ceci s'explique par les difficultés que rencontraient les maîtres verriers de l'époque dans le chauffage de leur four.

. Le blason est celui de la famille Bellet de Tavernost de St-Trivier propriétaire du château de la Tourette de 1801 à 1873. Le blason a donc été placé ici après 1801.

“ D'azur avec une bande d'or chargée d'une aigle de sable ”

L'encadrement du blason est très beau : un travail remarquable de maître verrier.

LA CHAPELLE DE LA VIERGE

. La voûte. Elle attire les regards. Elle nous plonge dans le plus pur gothique flamboyant de la fin du 15e siècle dont nous avons déjà parlé. Le style simple et robuste de la chapelle St-Joseph est loin… Autres formes, autres lignes. Nous admirons maintenant une voûte élégante et gracieuse, avec un réseau complexe d'arcs, “une voûte à 5 clés, avec liernes et tiercerons”. Mais est-ce encore du vrai gothique ?

Le face à face des deux voûtes que nous venons de voir est vraiment éloquent pour expliquer l'évolution d'un art prestigieux.

. Le tableau de l'annonciation

Cette peinture orne la chapelle de la Vierge, au-dessus de l'autel. Le tableau, (fin du 15e siècle ou début du 16e) est classé par les Monuments historiques. Il a probablement été découpé pour être inséré dans un cadre de pierre bien marqué par les années puisqu'il a perdu ses pinacles et ses crochets et qui, de plus, ne cache pas son asymétrie

. Des sculptures

Au bas de chaque piédroit de la fenêtre, deux petites sculptures touchantes par leur rusticité : à gauche St Pierre et sa clé, à droite son frère St André avec sa croix en X (notons que cette croix en X n'a pas été représentée avec le saint avant le 14e siècle).

3 sculptures au relief prononcé, datant du 15e siècle, viennent d'être placées récemment dans la chapelle contre le mur, face à l'autel. Elles proviennent du soubassement de la croix du cimetière. C'est pour les sauvegarder qu'elles ont été déplacées, pour les protéger des détériorations du temps et des hommes ! Les pierres, en calcaire jaune ont beaucoup souffert. Des formes se sont estompées, des lignes se sont effacées, des éclats sont tombés. Deux têtes sont parties et le seul visage qui subsiste se dessine à peine. Malgré cela ces sculptures ont un intérêt historique incontestable.

Que représentent-elles ?

- un ange tend une banderole tellement usée par les siècles qu'elle en est illisible, bien sûr, comme celles de la chapelle St Joseph ; son visage n'a guère de forme et ses ailes se sont brisées.

Ste Catherine et la roue de son supplice (du  moins ce qui en reste !).

Ste Marguerite et son dragon.

LES FONTS BAPTISMAUX

Dans notre église, une belle cuve baptismale, en pierre sculptée, est placée comme c'est souvent le cas, au bas de la statue de St Jean-Baptiste (le Baptiseur du Jourdain) Elle présente deux compartiments, ce qui était jadis la règle :

•  l'un pour l'eau consacrée

• l'autre servant de bassin au-dessus duquel on verse l'eau lustrale sur la tête de l'enfant. L'écoulement se perd dans les fondations de l'église.  Les fonts ont un couvercle, ce qui était jadis obligatoire pour protéger l'eau consacrée. Autour du pied de la cuve, on remarque une sculpture très expressive : le serpent, incarnation du démon tentateur, fuit, chassé par le baptême qui efface le péché originel… mais il reste encore dangereux puisqu'il tient à nouveau une pomme dans la gueule !

 

 

 
Rechercher
Agenda

LACIM - Exposition

du 03 Mars au 15 Avril

Médiathèque de L'Arbresle


Avril

20-21 : Don du Sang - Salle Claude Terrasse à L'Arbresle

Vendredi 21 : Éveux et son Patrimoine - Conférence du Pr Jean FRENEY à 20h30 - Salle Le Corbusier

Dimanche 23 : Élections Présidentielles 1er Tour - Bureau de vote ouvert de 08h à 19h - Salle du Conseil - Mairie

29-30 : ADEPECE - Vente de Fleurs et légumes - Salle La Brévenne

Dimanche 30 : Fraternelle Boule - Sortie des sociétaires et des membres honoraires



Newsletter
Météo

MambWeather icon
Éveux
--- °C
[Détails]
GENDARMERIE

La Gendarmerie de L'Arbresle vous donne quelques conseils contre les cambriolages

Pour les lire, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous.

Conseils anti-Cambriolages (PDF)

Conseils Divers (PDF)

 

Vous partez en vacances ? Ces documents peuvent vous être utiles

Affiche Tranquilité Vacances

Conseils Liste Objets de Valeur

Présentation Opération Tranquilité Vacances

Formulaire Opération Tranquilité Vacances